PhD Thesis defense - Michel Sanka

Date de l'évènement: 
Wednesday, 19 December, 2018

 

Comprehension des mécanismes moléculaires et des facteurs génétiques impliqués dans le paludisme sévère : analyse des profils transciptomiques et processus biologiques caractéristiques du neuropaludisme et meta-analyse sur des genes associés à la résistance au paludisme.

Mercredi 19 décembre - 14h Amphithéatre 12, Batiment B

Le paludisme est l'une des maladies infectieuses les plus dévastatrices qui a affecté environ 214 millions de personnes dans le monde et provoqué la mort de près de 600000 en 2015. Elle est causée par l'infection par le parasite plasmodium, dont P. falciparum et P. vivax sont les plus représentés. Le développement asexué du parasite dans le sang provoque la physiopathologie de la maladie dont l'évolution passe du paludisme simple au paludisme grave, notamment le neuropaludisme. Nos travaux ont d'abord porté sur l'analyse du transcriptome, par la technologie des microarrays, des cellules sanguines d'une cohorte constituée au Sénégal. L'analyse des résultats a permis d'identifier un ensemble de gènes dont l'expression permettait de distinguer le profil transcriptomique du neuropaludisme de ceux du paludisme simple et des autres formes de paludisme grave. Ces gènes sont enrichis en voies biologiques impliquées dans l'activation des récepteurs des lymphocytes B et T mais aussi des TLR et des récepteurs Fcgamma. On trouve aussi parmi ces gènes plusieurs gènes candidats qui ont déjà été testés pour leur résistance au paludisme, dont RNASE3 et IL18R. Nous avons aussi réalisé, avec une partie de cette même cohorte sénégalaise, une étude d’association cas-contrôles qui n’a pas permis de détecter d’association entre le polymorphisme NCR3-412 et le paludisme sévère. Enfin l’approche basée sur une métaanalyse a permis de confirmer son implication dans le paludisme simple, ainsi que celle du polymorphisme LTA+252 dans le paludisme sévère, contrairement au LTA+80, au TNF-238 et au TNF-308. L’ensemble des travaux contribuent à une meilleure compréhension des facteurs génétiques et génomiques impliqués dans la résistance de l’hôte au paludisme.

Director: Prof. Pascal Rihet

Co-Director: Dr. Catherine NGuyen

Jury Members : Dr Christophe Bordi (Président du Jury, Institut de Microbiologie de la Méditérranée, Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Macromoléculaires, LISM), Dr Pascal Cohen (Rapporteur, Centre de recherche en cancérologie de lyon, CRCL, Equipe signalisation stéroïdienne et cancer du sein), Dr Folorence Migot-Nabias (Rapporteur, Université Paris Descartes, Laboratoire Merit, IRD), Dr Marie-Anne Debily (Examinatrice, Université Evry, Laboratoire de vectorologie et thérapeutiques anticancéreuses, CNRS).